L'actualité

Par émanéo
IMG_20151001_184054 thumbnail

Challenge Karting Émanéo octobre 2015

Ce jeudi 1er octobre, ÉmanÉO organisait en partenariat avec Pôle Santé Formation, la troisième édition du « Challenge Karting Émanéo ».
Si ces événements sont des moments d’échanges entre nos différents Partenaires, ce sont aussi et surtout l’occasion de se divertir durant une soirée et de terminer en partageant un repas autour d’un buffet dinatoire.
D’abord, un cours est dispensé par les professionnels du circuit où l’on apprend les techniques de pilotage. Une pédale pour accélérer, une autre pour freiner, c’est somme toute assez sommaire. Mais tout n’est pas aussi facile.
On enfile sa combinaison et son casque. On s’installe dans le baquet, presque au niveau du sol.
Après quelques tours de découverte où l’on apprend à maîtriser la puissance de l’engin et les quelques particularité du pilotage d’un kart, une session d’essais libres, une de qualification pour obtenir la meilleure place sur la grille et le départ de la course va enfin être donné.
Tous à nos places respectives, on s’observe, on s’encourage, on se sourit ou se crispe, même si derrière nos casques intégraux cela se devine difficilement. On jauge les adversaires, on se remémore le circuit, ses virages, ses dangers. On visualise le départ, la meilleure trajectoire, celle pour gagner le plus de places le plus tôt possible.
Tous les regards sont fixés sur les feux de départ. Les palpitants s’affolent et les poils se dressent. Tous concentrés, on ne manquera pas le départ.IMG_20151001_184054
Rouge. Rouge. Rouge. Vert ! Les pieds écrasent la pédale d’accélération et les bolides sont propulsés.
Ouf ! Pas d’accrochage. Un peu de trafic mais vu les niveaux de chacun, les écarts commencent à se creuser.
Depuis les stands, ce sont de petites voitures qui font des tours sur un circuit mais à l’intérieur, c’est tout autre. Les pilotes font montre d’un véritable esprit de compétitivité.
Les bolides se comportent bien. L’accélération et le freinage sont puissants. Le choix des trajectoires s’améliore à chaque tour, comme les temps de passage.
À l’avant, on se bat toujours férocement pour la meilleure place sur le podium. On note que certains ont déjà pratiqué la conduite sur circuit. Bien sûr que l’expérience et la pratique comptent mais elles ne font pas tout. L’état d’esprit et surtout la combativité peuvent aider à gagner. Surtout si on prend les meilleures trajectoires et qu’on évite les accidents.
Après plusieurs tours, les écarts se font plus grands. La fatigue venant, on fait quelques erreurs, il y a quelques accrochages, pour certains des places de gagnées, pour d’autres des rangs cédés et à rattraper.
À l’arrière, au contraire, où tout est joué, l’ambiance est plus détendue, même si on cherche toujours à améliorer son record au tour personnel et surtout à éviter de terminer à la dernière place.
Au bout de 11 tours, la ligne d’arrivée, le drapeau à damier !
Épuisés mais ravis, on s’enquiert tout d’abord de sa place. Qui a terminé sur le podium ?
On refait la course, cette manière dont on a été doublé, quelques pertes de contrôle, une touchette là-bas, la lutte acharnée avec un concurrent puis un autre. En se disant qu’on reviendra et qu’on fera mieux !
Les émotions, ça creuse, le traiteur nous a préparé un superbe buffet. Un moment de partage, de débats et d’affaires.

Pôle Santé Formation et ÉManÉO tiennent à remercier tous les participants pour leur participation, leur bonne humeur et leur élégance au volant.
Que ceux qui n’ont pu venir se consolent, le prochain challenge est au bout de la piste !

Le podium

Le podium

L'ensemble des participants

L’ensemble des participants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *